Accompagnement d’un traitement médical / Cancer

La sophrologie est une thérapie brève inventée par un médecin neuropsychiatre, le Docteur Alfonso Caycedo, pour aider les personnes en souffrance à améliorer leur qualité de vie et soulager la douleur.

C’est une méthode psycho-corporelle qui ne se substitue en aucun cas à un avis ou un traitement médical mais qui constitue un soin de support approprié pour améliorer les conditions de vie de la personne à toutes les étapes de la maladie, y compris pendant la rémission, en lui apportant du bien-être sur le plan physique, mental et émotionnel.

En tant que thérapie brève, la sophrologie permet de répondre rapidement aux besoins immédiats des personnes en souffrance, notamment lors d’un cancer, à savoir :

Faire face à la maladie : acceptation du diagnostic et du traitement, par l’élimination des émotions négatives (stress, colère, peurs, angoisses, etc.) et le renforcement de la détermination, pour se battre contre la maladie au quotidien.

Se préparer mentalement à un examen médical angoissant, un soin ou une intervention chirurgicale, afin d’optimiser son potentiel physique, mental et émotionnel.

Accompagner le traitement médical en lui-même, afin de suivre facilement le traitement, notamment en chassant les croyances négatives (peurs, colère…) et en gérant les effets secondaires liés aux traitements (douleurs, fatigue…), et ainsi de participer activement à son rétablissement.

Maintenir un état positif, pour lutter contre la déprime et garder le moral, en évacuant la tristesse et en stimulant l’envie et l’énergie.

Accompagner la rémission, après le traitement, en évacuant la peur de la récidive, en renforçant la confiance en soi et en aidant à se rassurer sur ses capacités à retrouver un état de bien-être, notamment.

Un accompagnement pour vivre sereinement son retour au travail est également possible (le moment de la réinsertion professionnelle pouvant être délicat), afin d’optimiser son potentiel physique, mental et émotionnel.

Soutenir les enfants en cas de découragement vis-à-vis de la maladie et du traitement, en adaptant toutes les thématiques précédentes à l’enfant, selon son âge, sa volonté et ses possibilités du moment. Il est par exemple possible de lui donner des outils pour gérer les effets secondaires et renforcer sa combativité. Les séances sont alors moins longues et plus ludiques.

Tous les exercices de sophrologie sont adaptables à l’âge et aux capacités physiques de chacun au moment de la séance.